Willem Claeszoon Heda en quelques natures mortes (Stilleven)

Willem Claeszoon Heda en quelques natures mortes (Stilleven)

On ne le dira jamais assez, la nature morte hollandaise est loin d’être innocente dans ses propres paroles ; au contraire, elle est moralisatrice, pesante, presque dictatoriale. Née dans les brumes du protestantisme du nord de l’Europe, elle n’existe que comme un art mécanique de la morale chrétienne qui tend à vous donner des leçons : le temps passe inexorablement, ce qui a été entamé ne peut faire l’objet d’un retour en arrière, la vie est un poison, etc. Que de choses douces et agréables à entendre. Une nature morte, c’est gai et joyeux comme la Leçon d’anatomie du docteur Tulp de Rembrandt, c’est ni plus ni moins qu’une chape de plomb. Sachant qu’il n’existe pas de code définitif de la signification des objets qui s’y trouvent, on est à peu près libre d’y trouver ce qu’on veut.

Willem Claeszoon Heda - Nature morte à la vigne - 52x68cm - Musée Hallwyl - Stockholm

Willem Claeszoon Heda – Nature morte à la vigne – 52x68cm – Musée Hallwyl – Stockholm

Willem Claeszoon Heda - Nature morte aux huîtres, Roemer, citron et coupe en argent

Willem Claeszoon Heda – Nature morte aux huîtres, Roemer, citron et coupe en argent – 1634 – 43x57cm – Museum Boijmans Van Beuningen – Rotterdam

Willem Claeszoon Heda - Nature morte à la tartelette - 1635 - 106x111cm - National Gallery of Art - Washington

Willem Claeszoon Heda – Nature morte à la tartelette – 1635 – 106x111cm – National Gallery of Art – Washington

Ce qui reste toutefois important dans cette peinture, et notamment chez Claesz. Heda, c’est la pureté de la ligne, le traitement de la couleur par palettes variées mais toujours presque monochromatiques, l’infini rendu de la lumière et des ombres, une finesse d’exécution proche de la précision horlogère. Regardons d’un peu plus près ces six toiles du maître hollandais, dont on sait finalement assez peu de choses. Pas d’autoportrait pour la postérité, un titre de président de la prestigieuse corporation artistique, la Guilde de Saint Luc et l’affaire est bouclée.

Les tableaux qui sont présentés ici sont disponibles en haute définition, ainsi que la galerie des détails proposée en-dessous. Ils sont classés par date d’exécution. L’avantage de cette galerie de détails permet d’observer les tableaux comme si vous étiez face à eux.

Willem Claeszoon Heda - Nature morte à la tourte aux mûres - 1631 - 54x82cm - Gemäldegalerie Alte Meister - Dresde

Willem Claeszoon Heda – Nature morte à la tourte aux mûres – 1631 – 54x82cm – Gemäldegalerie Alte Meister – Dresde

Willem Claezsoon Heda - Nature morte avec coupe Nautilus - 1654 -  Museum of Fine Arts - Budapest

Willem Claezsoon Heda – Nature morte avec coupe Nautilus – 1654 – Museum of Fine Arts – Budapest

Willem Claeszoon Heda - Festin de jambon - 1656 - 152x111cm - The Museum of Fine Arts - Houston

Willem Claeszoon Heda – Festin de jambon – 1656 – 152x111cm – The Museum of Fine Arts – Houston

Galerie de détails

En vrac, voici quelques significations décodées des objets :

  • Flûte de Champagne : la fragilité de la vie
  • Roemer : fragilité de la vie dûe au temps qui passe (voir ce billet sur une nature morte de Willem Kalf)
  • Citron épluché : la nature en voie de corruption
  • Aiguière : la richesse qui n’est que vanité
  • Verre à moitié plein : le temps qui passe
  • Verre renversé : la vie consommée, la mort qui approche
  • Verre cassé : la vie qui se brise, donc la mort
  • Sucre en poudre : le danger et la douceur
  • Canne à poison : le danger et la mort
  • Papier roulé : le secret de la nature et de l’existence
  • Montre à gousset : le temps arrêté
  • L’assiette en équilibre : la fragilité de la vie
  • Mouche : la nature en voie de corruption
  • Pain : le temps qui passe
  • La plupart du temps, ces natures mortes sont composées comme des repas interrompus, ce qui est en soi une métaphore du temps qui s’arrête…

Il est toujours intéressant de constater comment est interprété le mot nature morte dans les autres langues. Prenons des exemples les uns après les autres :

  • Anglais : Still life
  • Allemand : Stillleben (avec 3 l)
  • Hollandais : Stilleven
  • Danois : Stilleben
  • Alémanique : Stilllääbe
  • Français : nature morte
  • Italien : Natura morta
  • Polonais : Martwa natura
  • Portugais : Natureza-morta
  • Turc : Natürmort

Peut-on déduire que de la manière dont on envisage ce mot, on se trouve plutôt du côté de la vie ou du côté de la mort ? L’un dit clairement “vie arrêtée”, l’autre dit que tout y est mort…

Les merveilles de Jean Painlevé #8 – Le vampire

Huitième volet des petits films de Jean Painlevé. Le vampire… Étrangement, ce film sort en 1945, juste après la guerre. Petite musique très Nouvelle-Orléans en accompagnement, nous assistons à la mise en parallèle du Nosferatu de Murnau et de l’acte de succion du sang chez la Desmodus rotundus dont la morsure vous réserve quelques belles maladies très sympathiques. En préambule, un tour d’horizon des petites bébêtes adorables qui nous pourrissent l’existence. (more…)

Willem Claeszoon Heda – Nature morte à la tourte, à l’aiguière d’argent et au crabe

Voici une autre nature morte de Claesz. Heda, Nature morte à la tourte, à l’aiguière d’argent et au crabe. Si l’on compare cette nature morte avec celle nommée Petite nature morte d’apparat au crabe, on peut constater une renversement du sens de lecture (ici on lit de gauche à droite), mais également une palette radicalement différente. Ici on tourne dans les gris et les ocres tandis que l’autre va chercher dans les verts et les jaunes.
Ce tableau est mon sens le tableau de l’expression du gris ; on pourrait presque le comparer aux grisailles, ces superbes petits vitraux qu’on obtient par addition d’oxydes métalliques avant cuisson. Une pure merveille.

Willem Claeszoon Heda - Nature morte à la tourte, à l'aiguière d'argent et au crabe - 1658 - 103 x 123 cm - Frans Halsmuseum - Haarlem

Willem Claeszoon Heda – Nature morte à la tourte, à l’aiguière d’argent et au crabe – 1658 – 103 x 123 cm – Frans Halsmuseum – Haarlem

Sm(art)history par Khan Academy

A ce jour, ce sont 562 vidéos, 302 essais et des centaines d’œuvres d’art décrites qui sont présentés sur le site de la Khan Academy, une grande université ouverte et gratuite en ligne habituellement tournée vers les sciences. Les vidéos sont courtes et très bien expliquées (en anglais) ; du grain à moudre pour ceux qui veulent avoir une bonne introduction à l’histoire de l’art, réviser leur anglais et naviguer sur un site fluide. Smarthistory.

Smarthistory

Willem Claeszoon Heda – Petite nature morte d’apparat au crabe

Une simple toile carrée de 118 sur 118 cm, un citron pelé, une aiguière, un Roemer, une flûte à champagne des plus fines, une nappe soyeuse et brillante tout juste sortie du meuble, un bol d’olives, un pain rond, une nappe de velours épais, et voici une nature-morte des plus délicates, incroyablement fine, par Willem Claeszoon Heda, plus connu sous le nom de Claesz. Heda. Qui sait ce qui se cache dans le reflet de l’aiguière ?

Willem Claeszoon Heda - Petite nature morte d'apparat au crabe - 1648 - 118x118 - Musée de l'Ermitage - Saint-Petersbourg

Willem Claeszoon Heda – Petite nature morte d’apparat au crabe – 1648 – 118×118 – Musée de l’Ermitage – Saint-Petersbourg

Salve Regina – HWV 241 (Georg Friedrich Haendel)

Georg Friedrich Haendel J’avais déjà parlé d’une très belle œuvre d’Haendel, le Dixit Dominus (HWV 232). Voici désormais l’œuvre classée HWV 241, plus connue sous le nom de Salve Regina, jouée pour la première fois en 1707 dans la majestueuse Basilique Santa Maria in Montesanto de Rome.
Toute en douceur, en profondeur, je tenais à faire écouter cette version dirigée par Marc Minkowski en 2009, interprétée par Annick Massis, Magdalena Kozená et Les Musiciens du Louvre.
A écouter pour la profondeur de ses basses et la pureté cristalline de la voix de soprano.

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.