Après les ambiances sonores de Chiang Mai et son charme désuet, arri­vée dans la capi­tale bruyante et étouf­fante, pol­luée et four­millante, mais tout de même atti­rante. Bang­kok fait par­tie de ces villes qui divisent, qu’on aime à la folie ou qu’on déteste, parce que dans un sens comme dans l’autre, tout semble très facile.

Bang­kok

Cloche du Wat Pho - Bangkok - Thaïlande - mars 2013

Cloche du Wat Pho — mars 2013
Bang­kok

(1) Chao Phraya Express
(0’58”)

Je peux dif­fi­ci­le­ment ne pas emprun­ter les voies d’eau quand elles existent. J’aime sen­tir un ville depuis le fleuve qui la tra­verse ou depuis les canaux qui la qua­drillent. Le Chao Phraya, très large à Bang­kok puis­qu’il se jette dans le Golfe de Thaï­lande à quelques kilo­mètres de là, est un monde en soi, sillon­né par toute une arma­da de péniches, navettes, long tail boats péta­ra­dants qui l’a­niment du soir au matin, regar­dant pas­ser les lai­tues d’eau char­riées par le cou­rant. Le Chao Phraya Express est une véri­table ins­ti­tu­tion et si vous vou­lez pro­fi­ter plei­ne­ment du fleuve, emprun­tez ceux qui arborent le dra­peau orange. Pour seule­ment 15 baths (0,30€) vous pour­rez relier Non­tha­bu­ri au nord à Wat Raj­sing­korn au sud, soit envi­ron 25km. Évi­dem­ment, il faut faire atten­tion aux horaires car tout s’ar­rête à 19:00…

[audio:thai/01-BKK.mp3]

(2 et 3) Conver­sa­tions au mar­ché de Cha­tu­chak
(0’36” et 1′52″)

Le mar­ché de Cha­tu­chak est, paraît-il un endroit incon­tour­nable de la ville. Situé bien loin du centre tou­ris­tique, très au nord et uni­que­ment attei­gnable par la ligne de métro aérien, c’est un endroit hal­lu­ci­nant. Moi­tié bazar à tou­ristes, moi­tié bazar à Thaïs, c’est un joyeux fou­toir où l’on peut aus­si bien ache­ter une paire de jeans, un kimo­no japo­nais, une coque de télé­phone ou alors un chien… Tout dépend de ce que l’on y cherche. Les prix sont déri­soires, même s’ils demeurent plus chers qu’en dehors des cir­cuits tou­ris­tiques.
Je me suis arrê­té dans un petit maga­sin qui ven­dait des vête­ments et j’ai écou­té ce qui se disait. Un homme en train de fumer, deux femmes qui cou­raient après les clients et des éclats de rire par­fois, des bribes de conver­sa­tions, dans la cha­leur étouf­fante sous les toits de tôle. Si je me suis arrê­té là, c’est que j’é­tais en plein dans le champ d’ac­tion d’un énorme ven­ti­la­teur.

[audio:thai/02-BKK.mp3]

Si la Thaï­lande est le pays du sou­rire, on y rit aus­si beau­coup…

[audio:thai/03-BKK.mp3]

(4) Ambiance au mar­ché de Cha­tu­chak
(1′17″)

Je suis res­té long­temps dans la mar­ché ; c’est tout sim­ple­ment immense, une vraie ville dans la ville. A l’en­trée sont affi­chées les trom­bines des pick­po­ckets qui se sont fait ser­rer la main dans le sac. De la musique y est dif­fu­sée toute la jour­née, sans dis­con­ti­nuer, tou­jours la même, ce qui fait qu’en res­tant un peu sur place on entend sou­vent la même chan­son reve­nir, comme celle-ci qui, si on l’im­por­tait ici, pour­rait rem­por­ter un vif suc­cès, je n’en doute pas.

[audio:thai/04-BKK.mp3]

(5) Cir­cu­la­tion à la sor­tie du mar­ché de Cha­tu­chak
(0′56″)

A la fin de la jour­née, sor­tir de Cha­tu­chak pour rejoindre le BTS (métro aérien) n’est pas une mince affaire. Les trot­toirs sont noirs de monde, les agents font la cir­cu­la­tion en sif­flant dans tous les sens, les tuk-tuk péta­radent et inter­pellent les tou­ristes, les men­diants men­dient et moi je mange une crêpe à la banane arro­sée de lait de coco pré­pa­rée par une musul­mane qui louche avant de prendre le BTS (dans lequel il est inter­dit de man­ger).

[audio:thai/05-BKK.mp3]

(6) Bang­kok depuis le 18ème étage
(0′59″)

Retour à Bang­kok après l’in­ter­rup­tion dans les îles, j’ar­rive à l’hô­tel en pleine nuit, les­si­vé. Dès le len­de­main matin, à l’aube, je vole ces pre­miers sons depuis le 18ème étage du très bel hôtel Cha­trium, d’où l’on entend les pre­miers bateaux s’é­brouer sur le fleuve char­riant des tonnes de sable et de lai­tues d’eau. On entend sif­fler le bos­co de la vedette et les moteurs die­sel…

[audio:thai/06-BKK.mp3]

(7) Attendre sur le pon­ton de Sathorn pier
(1′42″)

Quand on prend le par­ti de prendre le bateau pour se dépla­cer sur le fleuve, on passe for­cé­ment pas mal de temps à l’at­tendre, ce qui est somme toute plus agréable que de traî­ner dans les rues, prendre le bus ou le tuk-tuk et qui sur­tout donne un peu l’im­pres­sion de res­pi­rer… Sathorn pier est un des arrêts les plus impor­tants, c’est ici que la navette du Cha­trium s’ar­rête pour les cor­res­pon­dances, et c’est ici aus­si que passe le BTS. Une femme fait une annonce dans un micro, les gens attendent en se pas­sant devant les uns les autres, pas d’ordre, pas de dis­ci­pline, puis le bateau finit par arri­ver.

[audio:thai/07-BKK.mp3]

(8) A bord du Chao Phraya Express
(2′00″)

C’est repar­ti avec le bateau, moteur vrom­bis­sant, sif­flet du bos­co, le conduc­teur, un ancien mili­taire qui arbore avec fier­té une pho­to de jeu­nesse au-des­sus de la barre, manie la coque de noix effi­lée avec non­cha­lance, pieds nus, tan­dis que l’eau claque contre la proue. En face de moi, un moine bedon­nant s’en­dort à moi­tié au rythme du fleuve…

[audio:thai/08-BKK.mp3]

(9) A bord du Chao Phraya Express à Wang Tang pier
(2′00″)

Dans l’autre sens, en retour­nant vers le centre depuis The­wet pier, un arrêt à Wang Tang pier où il se passe quelque chose mais je ne sais pas vrai­ment quoi. Peut-être trop de cou­rant, le bateau a du mal à appro­cher du quai, une femme avec un porte-voix jette des ins­truc­tions que per­sonne ne semble vou­loir suivre, c’est le bazar, des gens montent et d’autres des­cendent dans la cohue, puis le bateau repart.

[audio:thai/09-BKK.mp3]

(10) Ambiance près du Chao Phraya, après l’o­rage
(0′45″)

Après avoir pris un gros bouillon en sor­tant de Chi­na­town, une averse comme on ne peut en voir qu’i­ci, trem­pé comme une soupe, je pro­fite de quelque ins­tants de répit sous le hall du quai avant de reprendre le bateau, avant de me retrou­ver gelé par le vent dans la vedette.

[audio:thai/10-BKK.mp3]

 

Tags de cet article: ,