Vingt siècles nous séparent de la dynas­tie de Han, dont l’empereur Qin Shi Huang (秦始皇) reste le per­son­nage le plus emblé­ma­tique de cette période par son esprit vision­naire et son esprit uni­fi­ca­teur. Cette expo­si­tion qui se ter­mine le 1er mars 2015 au Musée Gui­met montre une grande varié­té d’ob­jets rituels funé­raires d’une grande finesse. La pièce maî­tresse de l’ex­po­si­tion reste ce superbe lin­ceul de jade de la tombe du roi de Chu dont j’a­vais déjà par­lé ici et qui est venu jus­qu’à Paris. Sta­tuettes de terre ou de bronze, brûle par­fum Boshan­lu, vases Hu, sta­tuettes gra­cieuses de dan­seuses… tout un monde hié­ra­tique et mys­té­rieux qui dit com­bien la socié­té tra­di­tion­nelle des Han était éla­bo­rée au tra­vers de ses tra­di­tions funé­raires.
Se lais­ser sim­ple­ment ber­cer par des images comme si elles venaient d’un autre monde et le voyage com­mence déjà.

Tags de cet article: , ,