Thaïlande, sous une lumière d’ocre (3) – Ambiances sonores à Haad Salad, Koh Pha Ngan (1ère partie)

22/11/2013

Après Bangkok et son vacarme, sa chaleur et sa pollution, retour au sud où j’étais déjà allé au mois de mars. Même île, même hôtel, mais pas la même chambre… Koh Pha Ngan est une petite île discrète encore préservée du tourisme de masse. Le sud de l’île est réputé pour ses « full moon parties », raison pour laquelle je m’en suis le plus écarté, et le nord est encore sauvage, avec des routes à peine praticables sinon en scooter (pas tout le temps). Douze jours de repos — plus c’eût été de la gourmandise — en écoutant le chant des oiseaux et les insectes qu’on préfère entendre que voir… La petite plage où je me suis caché et qui était autrefois un repaire de pirates porte le nom étrange de Haad Salad.

Koh Pha Ngan, Haad Salad

Feuille de bananier - Koh Pha Ngan - Thaïlande - août 2013

Feuille de bananier - Koh Pha Ngan
Thaïlande - août 2013

(1) Insectes et oiseaux à Haad Salad
(0’39”)

A peine arrivé, je me glisse dans le hamac, je capture ces sons qui m’environnent et qui me rappellent à quel point la nature environnante est surprenante.

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

(2) Insectes à Haad Salad
(2’07”)

Deux minutes de concert infernal. Le ronflement strident des cigales ? criquets ? s’amplifie, gonfle, va et revient par vagues tout au long de ces deux minutes. Parfois inquiétant, parfois agaçant, ce chant d’amour et de séduction finit parfois par irriter l’ouïe, mais il faut avouer que c’est assez magique…

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

(3) Oiseaux du matin à Haad Salad
(1’46”)

Au petit matin, un oiseau tout proche de la chambre donne la sérénade. Un chant langoureux, tout en gorge et strident à l’adresse certainement d’une jolie oiselle cachée dans la montagne. Pendant les moments de silence, on se rend compte à quel point le silence est un illusion. Partout ça chante, ça piaille, ça piaffe…

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

(4) Insectes à Haad Salad
(2’04”)

A nouveau les insectes qui se déchaînent par vagues successives. J’ai prié pour que la nuit ne soit pas enflée de ces parades amoureuses. Par chance, la nuit, les insectes dorment aussi…

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

(5) Insectes du soir à Haad Salad
(0’32”)

Non, décidément, le soir est beaucoup plus calme. Il ressemble un peu à tous les soirs d’été ici… si on ferme les yeux…

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

(6) La mer à Haad Salad
(1’00”)

Et puis les jours de grandes marées (toutes relatives dans le Golfe de Thaïlande), la mer est plus bruyante qu’à l’ordinaire. Elle peut même parfois se montrer menaçante. Souvent elle se contente de rugir sous cape…

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

(7) Mer, oiseaux et chiens à Haad Salad
(1’00”)

Le diable est dans les détails. Lorsque tout le monde était parti, que je restai seul à ma table face à la mer, je pouvais entendre la nuit bruisser à tout rompre. Le crachat de la mer, les oiseaux qui s’en donnent à cœur joie et les chiens qui sonnent l’alarme…

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

(8) Et tout à coup, il se mit à pleuvoir
(1’18”)

Quand il se met à pleuvoir sous ces latitudes, non seulement ça ne prend pas le temps de prévenir avec des signes avant-coureurs, mais en plus, ça repart aussi vite que c’est arrivé, en plus d’être impressionnant. Je crois que je n’ai jamais vu autant d’eau provenir du ciel…

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

2 comments

  1. Comment by Yasmina El Kadiri

    Yasmina El Kadiri Reply 16/06/2015 at 22:53

    “entendre la nuit bruisser à tout rompre. ” Que c’est beau Romuald !

  2. Comment by Romuald Le Peru

    Romuald Le Peru Reply 21/06/2015 at 10:28

    🙂

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Go top