Après Bang­kok et son vacarme, sa cha­leur et sa pol­lu­tion, retour au sud où j’é­tais déjà allé au mois de mars. Même île, même hôtel, mais pas la même chambre… Koh Pha Ngan est une petite île dis­crète encore pré­ser­vée du tou­risme de masse. Le sud de l’île est répu­té pour ses « full moon par­ties », rai­son pour laquelle je m’en suis le plus écar­té, et le nord est encore sau­vage, avec des routes à peine pra­ti­cables sinon en scoo­ter (pas tout le temps). Douze jours de repos — plus c’eût été de la gour­man­dise — en écou­tant le chant des oiseaux et les insectes qu’on pré­fère entendre que voir… La petite plage où je me suis caché et qui était autre­fois un repaire de pirates porte le nom étrange de Haad Salad.

Koh Pha Ngan, Haad Salad

Feuille de bananier - Koh Pha Ngan - Thaïlande - août 2013

Feuille de bana­nier — Koh Pha Ngan
Thaï­lande — août 2013

(1) Insectes et oiseaux à Haad Salad
(0′39″)

A peine arri­vé, je me glisse dans le hamac, je cap­ture ces sons qui m’en­vi­ronnent et qui me rap­pellent à quel point la nature envi­ron­nante est sur­pre­nante.

[audio:thai/01-KPN.mp3]

(2) Insectes à Haad Salad
(2′07″)

Deux minutes de concert infer­nal. Le ron­fle­ment stri­dent des cigales ? cri­quets ? s’am­pli­fie, gonfle, va et revient par vagues tout au long de ces deux minutes. Par­fois inquié­tant, par­fois aga­çant, ce chant d’a­mour et de séduc­tion finit par­fois par irri­ter l’ouïe, mais il faut avouer que c’est assez magique…

[audio:thai/02-KPN.mp3]

(3) Oiseaux du matin à Haad Salad
(1′46″)

Au petit matin, un oiseau tout proche de la chambre donne la séré­nade. Un chant lan­gou­reux, tout en gorge et stri­dent à l’a­dresse cer­tai­ne­ment d’une jolie oiselle cachée dans la mon­tagne. Pen­dant les moments de silence, on se rend compte à quel point le silence est un illu­sion. Par­tout ça chante, ça piaille, ça piaffe…

[audio:thai/03-KPN.mp3]

(4) Insectes à Haad Salad
(2′04″)

A nou­veau les insectes qui se déchaînent par vagues suc­ces­sives. J’ai prié pour que la nuit ne soit pas enflée de ces parades amou­reuses. Par chance, la nuit, les insectes dorment aus­si…

[audio:thai/04-KPN.mp3]

(5) Insectes du soir à Haad Salad
(0′32″)

Non, déci­dé­ment, le soir est beau­coup plus calme. Il res­semble un peu à tous les soirs d’é­té ici… si on ferme les yeux…

[audio:thai/05-KPN.mp3]

(6) La mer à Haad Salad
(1′00″)

Et puis les jours de grandes marées (toutes rela­tives dans le Golfe de Thaï­lande), la mer est plus bruyante qu’à l’or­di­naire. Elle peut même par­fois se mon­trer mena­çante. Sou­vent elle se contente de rugir sous cape…

[audio:thai/06-KPN.mp3]

(7) Mer, oiseaux et chiens à Haad Salad
(1′00″)

Le diable est dans les détails. Lorsque tout le monde était par­ti, que je res­tai seul à ma table face à la mer, je pou­vais entendre la nuit bruis­ser à tout rompre. Le cra­chat de la mer, les oiseaux qui s’en donnent à cœur joie et les chiens qui sonnent l’a­larme…

[audio:thai/07-KPN.mp3]

(8) Et tout à coup, il se mit à pleu­voir
(1′18″)

Quand il se met à pleu­voir sous ces lati­tudes, non seule­ment ça ne prend pas le temps de pré­ve­nir avec des signes avant-cou­reurs, mais en plus, ça repart aus­si vite que c’est arri­vé, en plus d’être impres­sion­nant. Je crois que je n’ai jamais vu autant d’eau pro­ve­nir du ciel…

[audio:thai/08-KPN.mp3] Tags de cet article: , , ,