Emile Prisse d’Avennes en trois nouveaux volumes

Emile Prisse d’Avennes en trois nouveaux volumes

Il y avait bien longtemps que je n’avais présenté ces livres merveilleux illustrés par le génialissime Prisse d’Avennes, qui illuminent de leurs couleurs puissantes les plus belles pages de l’Égypte ancienne. Un volume de texte, deux volumes d’illustrations, tous les trois disponibles sur le site de Gallica.

Histoire de l’art egyptien d’après les monuments… / par Prisse d’Avennes,… ; Texte par P. Marchandon de la Faye

Histoire de l’art égyptien d’après les monuments, depuis les temps les plus reculés jusqu’à la domination romaine / par Prisse d’Avennes ; ouvrage publié sous les auspices du Ministère de l’instruction publique, des cultes et des beaux-arts ; texte par P. Marchandon de La Faye (1)

Histoire de l’art égyptien d’après les monuments, depuis les temps les plus reculés jusqu’à la domination romaine / par Prisse d’Avennes ; ouvrage publié sous les auspices du Ministère de l’instruction publique, des cultes et des beaux-arts ; texte par P. Marchandon de La Faye (2)

 

 

Histoire naturelle des mammifères, Wermer, Maréchal, Huet, C. de Lasteyrie, Etienne Geoffroy Saint-Hilaire, Frédéric Cuvier

Histoire naturelle des mammifères, Wermer, Maréchal, Huet, C. de Lasteyrie, Etienne Geoffroy Saint-Hilaire, Frédéric Cuvier

Voici une très belle série d’illustrations provenant de l’Histoire naturelle des mammifères rédigée au début du XIXème siècle par deux personnages centraux de la zoologie et de l’histoire naturelle en France ; Geoffroy Saint-Hilaire et Cuvier, dont on retrouve d’ailleurs le nom sur les plaques de rues aux abords du Jardin des Plantes à Paris. Décomposée en six tomes (dont il me manque le quatrième), cette œuvre uniquement composée d’illustrations (en illustration d’un texte) est un monument de beauté par sa qualité de reproduction et la diversité des espèces reproduites. Le lithographe en est également l’éditeur, Charles de Lasteyrie.

Les cinq tomes sont disponibles à la consultation et au téléchargement sur Gallica.

  1. Illustrations de Histoire naturelle des mammifères – Tome 1
  2. Illustrations de Histoire naturelle des mammifères – Tome 2
  3. Illustrations de Histoire naturelle des mammifères – Tome 3
  4. Illustrations de Histoire naturelle des mammifères – Tome 4
  5. Illustrations de Histoire naturelle des mammifères – Tome 5
  6. Illustrations de Histoire naturelle des mammifères – Tome 6
Namazu-e, l’art du poisson-chat

Namazu-e, l’art du poisson-chat

Le Namazu (鯰) est une représentation divine prenant la forme d’un poisson-chat sur le dos duquel se trouve le Japon ; ses mouvements de poisson turbulent sont à l’origine des séismes que connaît le pays et c’est suite à certains d’entre eux que le Namazu est apparu au creux des croyances shintō.

Le dieu Takemikazuchi (武甕槌) ou dieu Kashima (鹿島神, Kashima no kami) est le seul à pouvoir le maintenir en place grâce à son pieu, et en immobilisant sa tête sous la pierre kaname-ishi (要石, littéralement « pierre-clef », « clef de voûte »). Mais parfois, le dieu relâche son attention et le namazu en profite pour s’enfuir et causer de nouveaux séismes. Source Wikipedia.

Cette galerie est un panorama de Namazu-e, d’estampes représentant ce poisson ainsi que la cohorte des dieux affiliés.

 

Cette galerie a été récupérée sur le site Pink Tentacles, dont on ne sent plus le pouls depuis quelques temps déjà et qui menace de disparaître du jour au lendemain. Ceci fait office de sauvegarde.

Voyage de Découvertes de L’Astrolabe exécuté par ordre du Roi pendant les années 1826-1827-1828-1829 sous le commandement de M. J. Dumont d’Urville

Jules Dumont d'Urville par Jérôme CartellierJules Dumont d’Urville est un personnage qui a passé toute sa vie sur son navire à courir aux quatre vents sur toutes les mers du monde. Accessoirement, c’est à lui qu’on doit la découverte de la Vénus de Milo.
Sur son navire l’Astrolabe, il sillonna les mers d’Océanie, des Tonga aux Moluques, de la Polynésie à la Micronésie d’où il ramena une somme considérable d’objets, de planches d’illustrations précieuses dans le domaine de la géographie et la botanique qu’il collecta dans les treize tomes de ses Voyages de l’Astrolabe. Pour quelqu’un qui a passé sur sa vie sur la mer, c’est presque déshonorant d’avoir perdu la vie dans un accident de chemin de fer. Lui et toute sa famille sont décédés dans la célèbre catastrophe ferroviaire de Meudon.
Voici ici quelques planches recensant quelques bêtes bizarres et colorées sur Voyage de découvertes de l’Astrolabe, exécuté par ordre du roi, pendant les années 1826-1827-1828-1829, sous le commandement de M. J. Dumont d’Urville, capitaine de vaisseau. Par A. Richard, disponible dans son intégralité sur Botanicus.
Le texte du livre sur Gallica.

La physiognomonie de Lavater et Le Brun

La physiognomonie aura connu des heures glorieuses, ainsi que la phrénologie qui s’en inspire, notamment au travers d’un livre de Johann Kaspar Lavater, L’Art de connaître les hommes par la physionomie (1775-1778) que l’auteur Suisse a rédigé à partir des innombrables gravures (aujourd’hui conservées au cabinet des estampes du Musée du Louvre) du premier peintre officiel de Louis XIV en la personne de Charles Le Brun. Cette pseudo-science qui s’appuie sur des siècles de tradition littéraire et illustrative, souhaite établir les fondements d’une discipline au travers de laquelle on peut déterminer les traits psychologiques d’une personne en s’appuyant simplement sur la forme de son visage et l’analogie presque évidente avec laquelle son visage le rapproche de tel ou tel animal. Des classifications ont été établies à propos de chaque animal, par exemple la noblesse attribuée au lion, la perfidie au renard et au rat, la bêtise au chameau ou la sagesse à l’ours et en fonction des traits du visage, s’ils se rapportaient à tel ou tel animal, on attribuait à la personne les traits de caractère de l’animal, car c’est bien connu que les humains ne sont que des animaux…

Il en reste des tables d’illustrations parfois très inventives, voire farfelues, mais qui trouvent leur origine dans les cahiers d’étude et les centaines de planches de ce grand monsieur qu’est Charles Le Brun.


CouvertureLa physiognomonie ou L’art de connaitre les hommes d’après les traits de leur physionomie, leurs rapports avec les divers animaux, leurs penchans, etc.

Par Johann Caspar Lavater,
Librairie Française et étrangère (Paris)


Dissertation sur un traité de Charles Le Brun, concernant le rapport de la physionomie humaine avec celle des animaux (1806) sur le site de la bibliothèque numérique de l’Université de Strasbourg