Histoire de Byzance (Chronique de Jean Skylitzès de Madrid)

Histoire de Byzance (Chronique de Jean Skylitzès de Madrid)

Ce manuscrit grec (Gr. Vitr.26-2) sur parchemin datant du XIè siècle est l’un des manuscrits les plus précieux de la Bibliothèque nationale d’Espagne, précieux pour la richesse de son enluminure. Le travail réalisé par Ioannes Scylitza (Jean Skylitzès, Ἰωάννης ὁ Σκυλίτζης), est l’histoire des empereurs byzantins entre 811 et 1057, couvrant les événements du couronnement de Michel Ier Rhangabé (Μιχαήλ Α΄ Ραγκαβέ) en 811 jusqu’au règne de Michel VI en 1056-1057. Le manuscrit contient 577 miniatures réalisées par plusieurs artistes. La plupart des scènes sont accompagnées d’une légende qui explique leur signification et les miniatures illustrent les passages dans le texte, et offrent une vision des forteresses, de scènes de guerre, de scènes de vie à la cour, des descriptions des châtiments corporels (et Dieu sait que les Byzantins étaient raffinés dans ce domaine), ainsi que d’autres scènes plus élégantes de nature religieuse, telles que les baptêmes et l’ordination des patriarches. Les premières enluminures, dans des tons clairs, se distinguent par leur simplicité et leur réalisme. Elles sont suivies par des scènes plus complexes dessinés avec des lignes dures, parfois avec les traits grotesques du naturalisme, puis par de grandes compositions de conception vigoureuse et vivante, avec des costumes simples, des corps bien modelés, et un réalisme populaire. Le manuscrit a probablement été écrit à Palerme, en Sicile. Il appartenait au monastère de San Salvador de Faro de Messine jusqu’à la fin du XVIè siècle, puis a été déplacé à la cathédrale de Messine. En 1690, il devint la propriété des ducs de Uceda, jusqu’à ce que Philippe V confisque le contenu de la riche bibliothèque ducale, avant d’entrer à Bibliothèque nationale de Madrid.

Le texte en grec ancien, agrémenté des 577 miniatures de toute beauté (même si certaines sont abîmées et souvent violentes dans les représentations), est disponible en ligne sur World Digital Library ou sur le site de la BNE (Biblioteca Digital Hispánica). Outre sa grande valeur, c’est un document inestimable concernant la vie à Byzance à cette époque. C’est généralement cette référence que l’on utilise pour illustrer le feu grégeois, ce mélange incendiaire qui fit trembler toux ceux qui daignaient approcher Constantinople par voie de mer, notamment pendant les guerres arabo-byzantines.

Read more

Fragments de peintures vénitiennes (2) : Maître padouan, Liber Agregà de Sérapion (Egerton 2020)

Cette page est extraite d’un livre nommé Liber agregà de Serapion, composé au XIVème siècle à la demande d’un petit comte, le Comte Carraresi (Francesco Novello da Carrara).  Le livre lui-même est un herbier officinal composé par un médecin venu d’Orient au IXème siècle, Yahya ibn Sarafyun (Yuhanna ibn Sarabiyun, Jean fils de Sérapion), un chrétien de culture syriaque. La particularité de ce texte est d’avoir été traduit dans la langue vernaculaire vénitienne depuis le latin, ce qui constitue une rareté pour un ouvrage enluminé du XIVème siècle ; de plus il témoigne des échanges culturels entre Padoue et Venise, mais en plus de la circulation des écrits entre le monde oriental et le monde occidental. Celui qui illustra les pages de ce traité d’herboristerie, un Maître padouan, était un fin connaisseur de son sujet et pas un simple exécutant ; la preuve en est, ce superbe liseron des haies (Calystegia sepium), presque plus vrai que nature.

Maître padouan, Liber Agrega de Sérapion, Londres, British Library

Le manuscrit est conservé à la British Library, sous le nom Egerton 2020 et disponible à la consultation en partie.

Read more

Le Codex Manesse

Enluminé et manuscrit entre 1305 et 1340 en allemand médiéval (Mittelhochdeutsch), le Codex Manesse illustre les chants d’amour des artistes les plus connus de l’époque dans l’Empire Germanique. Il a la particularité d’être classé par ordre de hiérarchie sociale ; il commence donc avec l’empereur Henri VI, fils de Frédéric Ier Barberousse, lettré et ayant lui-même composé des vers et continue avec tous les étages de la société noble pour se terminer avec les hommes sans statut. Les 137 miniatures de ce très beau livre conservé à l’Université d’Heidelberg représentent les personnages dans leurs costumes d’apparat et reconnaissable à leur héraldique, ce qui fait de ce document une mine d’informations inégalables sur les habitudes vestimentaires de la cour de l’Empereur à cette époque.
Le livre porte le nom des Manesse de Zurich, commandité par Rüdiger II Manesse le Vieux et constitue le plus important recueil de ballades et de poésie de l’époque avec 6000 versets de 140 écrivains différents.

Voir le livre complet sur le site de l’Université d’Heidelberg, ou seulement les enluminures.

Read more

Le manuscrit Sloane 4016, herbier lombard datant de 1440

Le manuscrit Sloane 4016 est une somme considérable manuscrite et enluminée datant du XVIème siècle et conservée à la British Library. Véritable traité visuel des plantes, on y trouve aussi toutes sortes de commentaires sur la chasse, la récolte du miel ainsi que toutes sortes d’animaux étranges que l’on trouvait d’ordinaire bien loin du lieu où ce codex a été réalisé, la Lombardie ; éléphants, scorpions ou flamants roses. On y trouve également des descriptions très précises d’arts appliqués comme par exemple la fabrication du verre. Le tout est écrit en latin dans une écriture gothique très soignée qui rend le texte parfaitement intelligible.

Read more