La Bre­tagne, comme si vous y étiez…

Cathédrale de Tréguier

1- Au fond du jar­din passe la Miche­line, le train reliant la gare de Guin­gamp à celle de Paim­pol. Je sais qu’entre le moment où les bar­rières s’a­baissent et le moment où elle passe, il se passe 2 minutes lors­qu’elle vient de Guin­gamp. Beau­coup moins dans l’autre sens.

2- La même Miche­line, par temps de pluie. De temps en temps, il pleut en Bre­tagne.

3- Sim­ple­ment le chant des oiseaux, le bruit de fond de la route lorsque passent des motos, un camion qui recule. Pour un peu, on ne se croi­rait pas à la cam­pagne…

4- De temps en temps une voi­ture passe. Rare­ment.

5- On a peine à ima­gi­ner qu’un couple d’oi­seaux, cachés dans le cognas­sier du Japon, puisse être aus­si bavard.

6- Dix heures du matin sonnent depuis l’in­té­rieur de la cathé­drale de Tré­guier. Ins­tal­lé sur un siège face au chœur comme une bigote endi­man­chée, je m’i­ma­gi­nais que le bruit allait m’as­sour­dir, c’é­tait sans comp­ter l’i­so­la­tion pho­nique de la pierre. J’ai été sur­pris de voir à quel point on avait l’im­pres­sion que les cloches étaient loin­taines. Un beau carillon dans une den­telle de pierre sombre.

7- Chez le pâtis­sier Fré­dé­ric Adam qui fait aus­si salon de thé, ça s’a­gite et ça parle bre­ton. J’at­trape au pas­sage un gast (inter­jec­tion bre­tonne assez proche du “putain” tra­di­tion­nel) auquel je ne m’at­ten­dais pas. Celui qui dit au revoir après avoir payé sa pâtis­se­rie n’est autre que moi-même…

8- J’en­tends la Miche­line claque-son­ner de loin ; j’en pro­fite pour enre­gis­trer ce moment où le pas­sage à niveau sonne pour la fer­me­ture des bar­rières. En musique de fond, l’ins­tru­ment du sport pré­fé­ré du bre­ton rural : la débrous­sailleuse ther­mique. On croi­rait presque un mor­ceau de l’al­bum Dark side of the moon de Pink Floyd.

9- Le vent dans les feuilles du bou­leau. Un chant vrai­ment par­ti­cu­lier dont je ne me lasse pas.

10- Par­fois, il y a des trac­teurs qui passent. Sou­vent. Et qui s’ar­rêtent aus­si juste devant la mai­son.

11- Res­té en embus­cade der­rière la porte de la petite église Saint-Yves de Mini­hy-Tré­guier, je me marre tout seul en écou­tant la messe mas­sa­crée par les gens qui sont à l’in­té­rieur. Je sais main­te­nant pour­quoi je ne vais plus à la messe. En fait, il y a bien d’autres rai­sons, mais celle-ci est, à mon sens, la plus drôle…

12- En sor­tant de chez Adam (oui, encore, mais ses pâtis­se­ries sont les meilleures du Tré­gor, qu’on se le dise au fond des ports, dise au fond des ports…), une prise de son sur la place du Mar­tray, avec toute sa palette de bruits, de conver­sa­tions…

Prise de son : novembre 2013

Tags de cet article: , ,