Si Rome ne s’est pas faite en un jour, elle n’est pas non plus res­sor­tie de terre comme un fleur dans une prai­rie. La Rome telle qu’on la connaît aujourd’­hui, ce vaste champ de ruines com­po­sé d’un mil­le­feuille inex­tri­cable d’é­poques dif­fé­rentes, a été en par­tie mis au jour par un archéo­logue ita­lien, Gio­van­ni Bat­tis­ta de Ros­si, dont le tra­vail a notam­ment révé­lé dans son inté­gra­li­té une des plus grandes cata­combes de la capi­tale ita­lienne : les cata­combes de Saint-Calixte.
Le lieu s’é­tend sur plus de 15 hec­tares, com­pre­nant presque 20km de gale­ries situées pour la plu­part à près de 20 mètres de pro­fon­deur. On trouve ici un ensemble de cryptes ras­sem­blant pas moins de seize tombes par­mi les pre­miers papes de la Chré­tien­té, ain­si que de nom­breuses autres tombes de mar­tyrs et pon­tifes des pre­mières lueurs du chris­tia­nisme. On consi­dère que c’est le tout pre­mier cime­tière chré­tien et sur­tout le pre­mier cime­tière sacré puisque les pre­miers papes de Rome y étaient enter­rés, à tel point que Ros­si sur­nom­ma la cryptes des papes, le petit Vati­can.
Les restes des papes dont les tombes ont été trou­vés ici ont géné­ra­le­ment été trans­fé­rés à une période ancienne vers d’autres églises. C’est éga­le­ment dans cette vaste nécro­pole que fut enter­rée celle qui fut mar­ty­ri­sée sous le nom de Sainte Cécile, la sainte patronne des musi­ciens. Si l’on connais­sait les cata­combes depuis le IXè siècle, l’in­té­rêt qu’on lui por­tait fut redou­blé lors­qu’en 1509, des fouilles archéo­lo­giques mirent au jour la dépouille de la sainte, appa­rem­ment par­fai­te­ment conser­vée…
Un autre inté­rêt de ce lieu est le pro­gramme ico­no­gra­phique ; puisque pré­ser­vées de la lumière du jour pen­dant plu­sieurs siècles, de très belles fresques repré­sen­tant les scènes de la vie du Christ et de la litur­gie en géné­ral y ont décou­vertes presque intactes. C’est tout ce tra­vail qui fut mis au jour par Ros­si et qui fut repro­duit dans trois superbes ouvrages aujourd’­hui dis­po­nibles sur le site de l’U­ni­ver­si­té de Hei­del­berg.

  1. Volume 1
  2. Volume 2
  3. Volume 3
  4. La Roma Sot­ter­ra­nea cris­tia­na par de Ros­si
  5. Le même ouvrage en fran­çais

 

 

Tags de cet article: , ,