Étonnamment, j’aime peu les artistes qui croquent des sujets vivants, les dessins invariablement mouvants de ces artistes de la chair m’ennuient.
Florian Afflerbach, lui, est un dessinateur de lieux, de bâtiments, il recense les styles, les trient par genre et par fonction, va même jusqu’à croquer des voitures, mais il le fait avec une telle maestria qu’on le lui pardonnerait (presque)…

Via Artskills.