Il y avait bien longtemps que je n’avais pas écouté un bel album de jazz, quelque chose qui nécessite que je tende l’oreille et que j’arrête mes travaux de peinture pour me poser et tout laisser en plan. Il y a des musiques si belles que le temps s’arrête et vous transporte ailleurs le temps d’une mélodie. Le week-end dernier, j’ai passé une partie de ma journée à peindre et à écouter FIP. C’est là que j’ai découvert ce très bel album du jazzman Keith Jarrett, que je ne connaissais en réalité que de nom. Le morceau a duré 26 minutes, vous comprendrez pourquoi j’avais besoin de m’arrêter… c’est du Köln Concert de 1975 dont il est question… C’est simplement exceptionnel, surtout au vu des conditions dans lesquelles cet album est né, dans une improvisation totale à partir de quatre notes.

[audio:koln1.xol]

Keith Jarret – The Köln Concert (1975)
Ecm Records