Arrière-postes des forces du vent…

02/09/2013

Je me souviens que lorsque j’étais gamin et que je jouais (invariablement) avec mes petits soldats de plastique, j’avais notamment une boîte de soldats des forces de l’OTAN qui m’ennuyait. Ces soldats n’avaient rien d’original et ne ressemblaient à rien de ce que je connaissais. Quand mon grand-père m’a expliqué ce qu’était cette armée, j’avais encore moins envie de les emmener dans un combat puisque pour moi, les guerres n’existaient plus, il n’y avait donc aucune raison de mobiliser ce corps d’armée fantoche, et surtout, contre qui ? Un bataillon de dragons ou de hussards ? Un régiment de la Waffen-SS ? Non, ridicule. Et je me souviens que lorsqu’il était question de l’OTAN (que j’appelais NATO parce que c’était noté comme ça sur la boîte), mon grand-père me racontait des trucs en vitupérant contre De Gaulle sans que je ne comprenne un traître mot de tous ces enjeux.
De la présence de l’OTAN en France restent aujourd’hui des cicatrices éparpillées sur tout le territoire, des bases aériennes américaines ou canadiennes abandonnées ou reconverties en bases pour aéromodélistes. Un patrimoine qui, vu du ciel, montre des formes parfois étonnantes. Collection d’étoiles et de fleurs à pétales arrondis dans la belle campagne de nos régions…

Base de l’US Air Force

Chambley-Bussières Air Base

 Chaumont-Semoutiers Air Base

Dreux-Louvilliers Air Base

Etain-Rouvres Air Base

Base aérienne 105 Évreux-Fauville

Chateauroux-Deols Air Base

Damblain Air Base

Laon-Couvron Air Base

Phalsbourg-Bourscheid Air Base

Toul-Rosières Air Base

Base de la Royal Canadian Air Force

Grostenquin Air Base

Marville-Montmédy Air Base

Bases aériennes de secours

Cambrai-Epinoy

Cambrai-Niergnies

Saint-Simon-Clastres Air Base

Laon-Athies Air Base

Saint-Nazaire-Montoir

Beauvais-Tillé

Saint-Quentin-Estrées

Nancy-Ochey

Epinal-Mirecourt

J’ai retrouvé également le témoignage de ces photos qui étaient envoyées aux familles, depuis le lointain continent européen.

Photo © Cindy47452

On en oublierait presque de parler de ces superbes joujoux de métal qui foulaient le tarmac à longueur de temps, ces superbes Lockheed, Douglas ou De Havilland, redoutables machines de guerre, mais avant tout prouesses de technologie.

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Go top