poésie

Articles from this Tag

Des cinq points en amours

De retour du château d’Ecouen pour une visite théâtralisée avec la troupe du Théâtre de la Vallée, je découvre avec un certain plaisir ces quelques mots susurrés de Clément Marot, celui qui fut protestant sans grandement le dire et grand coquin sans grandement le cacher… Fleur de quinze ans (si Dieu vous sauve et gard) […]

Read more

Un ciel comme une coulée de lave

Au lever du jour, en passant devant la fenêtre, j’attrape l’air du matin, la couleur de ce moment de grâce pendant lequel le soleil arrive enfin à montrer le bout de son nez. J’ai le souvenir d’un poème des Fleurs du mal qui monte en moi comme une bouffée de chaleur et qui m’émeut… Le […]

Read more

Cinq portraits russes

Ivan Grozny Ivan IV le terrible, venu jusqu’à moi  par l’intermédiaire de Sergueï Eisenstein dans sa superbe fresque en deux parties, admirablement servie par le géant Nikolaï Tcherkassov dont on a dit qu’il avait été imposé à Eisenstein pour surveiller sa déférence au Parti de Staline, dont il était ami personnel. Ivan IV est un […]

Read more

Pour écrire un seul vers

Je ne savais pas que Rilke avait écrit un roman, un seul roman, lui, le poète reconnu pour ses élégies, ses lettres ou ses relations avec la sulfureuse Lou-Andreas Salomé. En me renseignant un peu, je découvre ce roman au titre borgesien : Les Cahiers de Malte Laurids Brigge. La lecture de ce passage que je […]

Read more

La neige à travers la brume

La neige à travers la brume Tombe et tapisse sans bruit Le chemin creux qui conduit À l’église où l’on allume Pour la messe de minuit. Londres sombre flambe et fume : Ô la chère qui s’y cuit Et la boisson qui s’ensuit ! C’est Christmas et sa coutume De minuit jusqu’à minuit. Sur la plume et […]

Read more

Kubla Khan

Lorsque Samuel Taylor Coleridge écrivit Kubla Khan, il était certainement sous l’emprise de l’opium qu’il prenait pour combattre la douleur liée à la dysenterie, c’est peut-être cela qui en fait un des plus grands poèmes romantiques… In Xanadu did Kubla Khan A stately pleasure-dome decree : Where Alph, the sacred river, ran Through caverns measureless to […]

Read more

Sensation d’un matin assoupi

Le matin se lève sur un ciel fou, bariolé d’oranges qu’on ne connait pas. J’ouvre les rideaux pour me repaître de ces lumières qui me réchauffent et je m’assoupis dans un rêve marin aux allures rayonnantes de voyage immobile, ne me répétant les mots de ce poème qu’une fois déjà loin… Par les soirs bleus […]

Read more

Kim Høltermand

Rares sont les photographes qui s’expriment comme des poètes, dans un jeu de lumières et de ténèbres, dans une métrique simple et une douceur presque lugubre. Il y a de l’école de Düsseldorf dans ces clichés d’une sobriété envahissante, une âme persistante, dans un écrin luxueux. Kim Høltermand. Via Hippolyte Bayard

Read more

Avant que la terre ne dessine mollement ta forme de sa main fouisseuse

Dès la première lecture, certaines dédicaces vous promettent des voyages dont on ne revient pas indemnes. Pour la deuxième fois de ma vie, je tente de me replonger dans les lignes sombres de Les sept piliers de la sagesse, l’œuvre sublime de Thomas Edward Lawrence dont j’ai interrompu la lecture la première fois parce que […]

Read more

Minimaliste du samedi matin #3

Je me répète souvent comme pour se réconforter que je suis bien dans mon blog — signe des temps et concept moderne, on n’est plus “bien dans sa tête”, ou “bien dans ses baskets” (ça fait excessivement 80’s), désormais on est bien dans son blog — que j’y trouve un certain équilibre en ne succombant […]

Read more
Go top