Photo © Feng Zhong

Parmi les objets trouvés dans la tombe du Marquis Yi (乙) de Zeng, datant du Vè siècle avant J.-C., se trouvait un instrument colossal, regroupant 65 cloches de bronze, toutes retenues sur une charpente finement ouvragée. La découverte de cet instrument dans la tombe du roi d’une petite province de la période des Royaumes Combattants (战国) indique à quel point les arts prenaient une place importante dans les cours des petits royaumes d’alors. Dans la tombe ont également été trouvés les cercueils emboités du Marquis, recouverts d’un somptueux laque rouge et noir ainsi qu’un jian en bronze, une énorme cuve à double fond servant d’isotherme.
La carillon est une pièce de taille ; le portant le plus long mesure un peu moins de 8 mètres, le plus court environ 3 mètres, pour un poids total de 7 tonnes si l’on compte les soixante-cinq cloches de bronze qui composent sa structure. Ces cloches couvrent 5 octaves et demi et comptent 12 demi-tons, et selon l’inclinaison, elles ne produisent pas le même son si elles sont frappées par devant ou par derrière. Elles ont également la particularité d’avoir figurés sur leur panse plus de 2800 signes indiquant la manière dont on joue du bianzhong (编钟), ce qui en fait un témoignage inestimable dans l’histoire de la musique chinoise.

Photo © Feng Zhong

On remarquera la finesse des montants figurés par des femmes portant les poutres les bras écartés.
Ce bianzhong ne sera pas visible hors de Chine tant que le Parti Communiste y sera installé, car il est le 27ème objet à figurer sur la liste des 64 œuvres chinoises à être interdites de sortie de territoire.

Jian de bronze du Marquis

Le “jian” de bronze est un ustensile ingénieusement conçu. Il montre un haut degré d’intégration des aspects pratiques et artistiques. Il possède une structure en deux couches et contient une jarre à l’intérieur. L’association du “jian” et de la jarre est prévue dans un but spécial En été, des blocs de glace entre le jian et la jarre peuvent refroidir le vin dans celle-ci ; en hiver, de l’eau chaude dans le “ventre ” du “jian” peut réchauffer le vin rapidement. (Chine-informations)