L’année du chien de terre

01/01/2018

Étonnamment, en français, Chine et chien sont des anagrammes. Ce qui ne signifie pas grand-chose, somme toute. Toutefois, le sinogramme signifie hirondelle alors qu’elle représente une maison avec un double toit. C’est en tout cas ce que ça laisse paraître, car en réalité, c’est un sinogramme représentant ce qui se trouve au-dessus de l’homme, au sens métaphorique. L’hirondelle, par définition, se trouve au-dessus de l’homme…

Tout ceci, sera l’occasion, certainement, de l’apprendre cette année. J’aurais effectivement pu approfondir le turc, langue chantante et douce, même si j’ai quelques rudiments qui me permettent de comprendre le sens d’une phrase, le bahasa Indonesia qui sonne si joliment comme des bruits de mobiles en bambou dans le vent d’une vallée, avec ses mots doubles et ses 6 façons de dire bonjour, le farsi avec ses voyelles longues et fines comme de la soie verte, ou encore le thaï an avec ses 44 consonnes et ses innombrables voyelles qu’on place avant la consonne de sa syllabe ou qu’on n’écrit parfois pas, ses diphtongues tout aussi nombreuses et ses signes diacritiques, sans parler des tons descendants ou ascendants. J’aurais pu apprendre l’arabe comme je me l’étais promis, mais la vie n’est en rien terminée, elle commence hier. Finalement, c’est le chinois mandarin (汉语) que j’ai choisi pour débuter l’année du chien de terre ().

Elle commence à peine. En Chine et dans tous les pays qui utilisent un calendrier luni-solaire, elle commencera le 16 février, jour de la deuxième nouvelle lune depuis le solstice d’hiver, quand le soleil se trouvera dans le signe du verseau. On peut la souhaiter bonne et heureuse, aux gens qu’on aime, c’est une convention, une tradition un peu obligatoire au premier jour de l’année. A ceux qui nous indiffèrent ou qu’on déteste, on ne saurait leur souhaiter une mauvaise année, même si l’on n’en pense pas moins… Quoi qu’il en soit, à tous, indifféremment, d’une manière universelle, on ne peut que souhaiter la lumière. Sans la lumière, on ne peut voir et lorsqu’on ne voit rien, tout nous interdit et tout nous est interdit. Tout le reste ne compte pas vraiment. Alors simplement…

過年好

Illustration © Wu Guanzhong (吴冠中)

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Go top