Lecce

Col­lec­tion de timbres #2

Ce n’est pas parce qu’on est confi­nés qu’on n’a pas le droit de voya­ger. Une fois par jour, je vais essayer de vous faire décou­vrir le monde, les lieux que j’ai­me­rais connaître un jour et que d’autres ont eu la chance de par­cou­rir. Aujourd’­hui, nous par­tons à Lecce, dans le sud de l’I­ta­lie.
Pho­to © Andrea Dona­to Ale­man­no

Lecce, capi­tale de la pro­vince du même nom, dans la région des Pouilles. Grosse ville de 95 000 habi­tants, c’est une ancienne puis­sance pros­père du Royaume de Naples, mais si je vous emmène aujourd’­hui en Ita­lie (ne vous y habi­tuez pas), ce n’est pour par­ler d’his­toire éco­no­mique, ni de cli­mat (le sud de l’I­ta­lie est une four­naise sans nom où il ne pleut que quelques jours pas an) mais plu­tôt pour vous faire décou­vrir cette ville qui a l’o­ri­gi­na­li­té d’être une ville d’art baroque. Et moi, le baroque, ça me rend tout chose.

Com­men­çons par le com­men­ce­ment. Sur une des places de la ville ont été décou­verts au début du XXè siècle les ves­tiges d’un superbe amphi­théâtre romain datant de l’é­poque où la ville s’ap­pe­lait Lupiae, entre le Ier et IIè siècle. Le pro­jet de construc­tion d’une banque a été arrê­té net, comme quoi les belles his­toires existent vrai­ment. On peut voir aujourd’­hui les gra­dins de l’am­phi­théâtre enva­hir la tota­li­té de la place. En se pro­me­nant un peu, on peut éga­le­ment tom­ber sur un petit théâtre qui occupe lui aus­si toute une place…

La ville s’est déve­lop­pée aux XVIè et XVIIè siècles, suite à la vic­toire de la bataille navale de Lepante sur l’Em­pire Otto­man qui assu­re­ra la pros­pé­ri­té éco­no­mique de la région. Par­mi les plus belles réa­li­sa­tions de cette ville on trouve la place du Duo­mo et la façade du Palais des Céles­tins, mais sur­tout la basi­lique San­ta Croce, véri­table abou­tis­se­ment de ce qu’on appelle aujourd’­hui le baroc­co lec­cese, et dont la façade est pro­pice à don­ner le tour­nis à un moine béné­dic­tin.

La ville est un ensemble four­millant de façades baroques, une ville entière de façades toutes plus belles les unes que les autres, à tel point qu’on l’ap­pelle la « Flo­rence baroque ». Pour vous emme­ner avec ceux qui l’ont vrai­ment visi­tée, voi­ci Mi-fugue, mi-rai­son, un bien joli blog et bien écrit (et drôle en plus).

0 Com­ments

Sub­mit a Com­ment

Your email address will not be publi­shed. Requi­red fields are mar­ked *

Tags de cet article: ,