La forêt des singes

Ubud stories #1

Ubud, capitale de l’île de Bali, ville chaotique coincée dans le réseau complexe des rizières inondées. Je suis arrivé ce matin, à peine sorti de l’hôtel où je viens de poser mes valises après un voyage éreintant. Je ne suis que l’ombre de moi-même, accablée par la chaleur écrasante de cette fin du mois de février. Le contraste est d’autant plus saisissant qu’à Paris c’est l’hiver.

La forêt des singes est en réalité l’enceinte d’un temple, le Pura Dalem Agung, un des plus vieux temples de Bali, érigé vers 1350 et qui est devenu le territoire d’une horde impressionnante de macaques crabiers. A l’entrée, une guérite propose de régimes de petites bananes pour nourrir les hôtes de cette forêt qui se comptent par centaines. L’un d’eux tient en équilibre sur une rambarde, à deux doigts de passer cul par-dessus tête et en profite pour me montrer (j’en déduis que c’est une femelle) ses mamelles pendantes sans la moindre pudeur.

Je ne sais pas vraiment ce que je fais ici, parmi des bouffons en short qui se prennent ou se font prendre en photo parmi les singes. Va savoir qui est le plus singe dans cette histoire. Certains sont attendrissants avec leurs petits cachés dans leur giron. Il est question des singes, évidemment. D’autres sont très agressifs et coursent les touristes qui s’approchent un peu trop d’eux. Rien de tout ça ne m’émeut vraiment et je préfère aller voir le temple qui est le véritable intérêt du lieu.

Dans mon carnet de voyage, les singes n’occupent que trois petites lignes, allez savoir pourquoi. Il fait chaud et j’ai hâte de découvrir toutes les surprises que me réservent ces lieux.

Moment récolté le 21 février 2014. Ecrit le 22 janvier 2019.