Sous une lumière d’ocre - Carnets sonores en Thaïlande

Ambiances sonores à Chiang Mai

Première étape à Chiang Mai, dans le nord de la Thaïlande, en pleine saison des pluies. En fait de pluies, ce sont plutôt de grosses douches qui rafraîchissent la ville, dans une odeur de terre et de fleurs de frangipaniers.
Je n’ai passé que quatre jours à Chiang Mai, à mon grand regret.

Sous une lumière d’ocre - Carnets sonores en Thaïlande

Ambiances sonores à Bangkok

Après les ambiances sonores de Chiang Mai et son charme désuet, arrivée dans la capitale bruyante et étouffante, polluée et fourmillante, mais tout de même attirante. Bangkok fait partie de ces villes qui divisent, qu’on aime à la folie ou qu’on déteste, parce que dans un sens comme dans l’autre, tout semble très facile.

Sous une lumière d’ocre - Carnets sonores en Thaïlande

Ambiances sonores à Haad Salad, Koh Pha Ngan

Après Bangkok et son vacarme, sa chaleur et sa pollution, retour au sud où j’étais déjà allé au mois de mars. Même île, même hôtel, mais pas la même chambre… Koh Pha Ngan est une petite île discrète encore préservée du tourisme de masse. Le sud de l’île est réputé pour ses « full moon parties », raison pour laquelle je m’en suis le plus écarté, et le nord est encore sauvage, avec des routes à peine praticables sinon en scooter (pas tout le temps). Douze jours de repos — plus c’eût été de la gourmandise — en écoutant le chant des oiseaux et les insectes qu’on préfère entendre que voir… La petite plage où je me suis caché et qui était autrefois un repaire de pirates porte le nom étrange de Haad Salad.

Go top