Quelques jours à Istanbul

Se perdre à Istanbul

Arriver à Istanbul un peu par hasard et se dire que quelque chose va se produire, sans réellement savoir pourquoi.

Quelques jours à Istanbul

l’Hippodrome (At Meydanı)

Déambuler sur l’ancien hippodrome de Constantinople en imaginant que c’est ici que se concentrait la vie de la cité, dans ce lieu qu’on a du mal à se représenter, entre les deux monuments imposants de la place, Sainte-Sophie et la Mosquée bleue.

Quelques jours à Istanbul

Le bas Sultanahmet et Küçük Ayasofya Camii (église des saints Serge et Bacchus, ou petite Sainte-Sophie)

Évidemment, tout le monde veut voir la grande Sainte-Sophie, et peu de monde s’aventure dans ce quartier ancien pour voir ce petit bijou, cette petite mosquée qui fut autrefois une église. L’occasion de découvrir un quartier surprenant, à deux pas de la grande Mosquée Bleue.

Quelques jours à Istanbul

Kadırga Meydanı et Emir Sinan Mahallesi

Un quartier très populaire, à dix minutes des principaux sites du vieil Istanbul, c’est là que je suis arrivé, sans me douter que j’aurais du mal à sortir d’ici tant la vie y est chaleureuse. C’est une place avec un square où les enfants jouent jusque tard le soir, autour de laquelle la vie n’en fait qu’à sa tête à l’ombre des grandes mosquées.

Quelques jours à Istanbul

Divan Yolu Caddesi et Çemberlitaş

Petite place, mais centrale car située sur l’ancienne voie romaine, c’est un point de rendez-vous essentiel et un carrefour sur lequel il faut compter, et c’est sans dire que j’y ai trouvé ma cantine pour quelques jours, juste à côté du Çemberlitaş Hamamı de Mimar Sinan.

Quelques jours à Istanbul

Sokollu Mehmet Paşa Külliyesi (Kadırga)

Un des plus belles mosquées d’Istanbul, non par ses dimensions, mais par son décor de faïences d’Iznik et la présence de morceaux de la pierre noire de la Ka’aba. Perdue dans les petites rues pentues de Kadırga, c’est un endroit de recueillement parfait.

Quelques jours à Istanbul

Le Grand Bazar (Kapalıçarşı) et la mosquée Bayezid II (Beyazıt Camii)

Déambuler dans le Grand Bazar, c’est d’abord être confronté à des marchands, ce qui n’est pas toujours simple, mais c’est également ressentir l’ambiance d’une des plus anciennes et des plus grandes places marchandes du monde. Un lieu unique en son genre dans lequel il ne faut avoir peur de se perdre pour découvrir quelques pépites, jusqu’à pouvoir se reposer un peu dans les jardins de la mosquée de Beyazıt.

Quelques jours à Istanbul

Kedi ve köpek (Chats et chiens)

Chiens et chats d’Istanbul sont la population cachée des lieux. Hôtes parfois chassés, parfois ignorés, leur présence est totale dans les rues. Ils font partie d’un décor qui, sans eux, serait un peu terne.

Quelques jours à Istanbul

Yerebatan Sarnıcı, domaine de Méduse

Un des derniers témoignages de la Constantinople romaine, un lieu magique, juste sous vos pieds. Une citerne d’eau potable qu témoigne à la fois des difficultés d’adduction d’eau dans cette ville perchée sur ses collines et du génie civil romain.

Quelques jours à Istanbul

Au pied de Sultan Ahmet Camii, la majestueuse Mosquée Bleue

Construite sur les vestiges du palais de Constantin, la Mosquée Bleue, construite pour le Sultan Ahmet Ier, porte ce nom en raison des innombrables carreaux de faïence qui ornent l’intérieur. Personnellement, je la trouve beaucoup plus imposante et majestueuse de l’extérieur, faisant un écho architectural à sa cousine, l’église Sainte-Sophie.

Quelques jours à Istanbul

Sainte-Sophie (Ayasofya)

Se laisser surprendre par la majesté d’une des plus grandes églises de la chrétienté est une expérience dont on ne revient pas indemne. La brutalité et la sauvagerie qui se dégagent de ces pierres racontent une histoire qui a fondé tout un pan de notre histoire. Histoire d’une rencontre avec cette basilique sans pareil.

Quelques jours à Istanbul

Sur les toits du caravansérail de la sultane Valide (Büyük Valide Han)

Quand on cherche un peu, on peut trouver un homme qui ouvre la porte donnant sur la terrasse du plus vieux et du plus grand caravansérail d’Istanbul. On trouve alors un monde fascinant qui nous emmène jusqu’à l’époque des geôles de Constantinople, et surtout une vue incroyable sur le Bosphore.

Quelques jours à Istanbul

Une mosquée au-dessus du monde, Rüstem Paşa Camii

Si l’on n’y prend pas garde, on n’en trouve jamais l’entrée. Il suffit de regarder un peu en l’air, dans les rues étroites qui jouxtent le bazar égyptien pour voir son minaret s’élever au-dessus des maisons et on découvre là une petite mosquée, plus large que longue, et surtout, un havre de paix au milieu de l’agitation de la ville.

Quelques jours à Istanbul

Les quais d’Eminönü, Yeni Camii, Sirkeci, Mısır Çarşısı

C’est une mosquée située sur une place, presque dans un creux de la ville, à deux pas des quais des vaporus qui vous emmènent en Asie. Le chant de son muezzin est certainement un des plus beaux de Turquie et la décoration de l’intérieur est largement à la hauteur de sa situation. On trouve à ses abords la gare de Sirkeci, rendue célèbre par l’Orient Express, ainsi que l’incontournable marché aux épices, le bazar égyptien.

Quelques jours à Istanbul

La rive asiatique, Üsküdar, Kuzguncuk et la Yeni Valide Camii

Arriver sur la rive asiatique d’Istanbul, c’est changer de monde, changer de rythme et surtout, changer de point de vue. De l’autre côté du Bosphore, on peut regarder la ville s’ébrouer depuis les quais, tandis qu’entre les deux parties de la ville s’écoule un courant redoutable.

Quelques jours à Istanbul

Le passage du boeuf, reflets sur le sombre Bosphore…

Le Bosphore, littéralement “passage du bœuf”, est un mal nécessaire, un lieu de passage entre deux mondes, entre deux continents et fait de cette ville si particulière un lieu bercé par cette eau qui n’est ni vraiment fleuve, ni vraiment mer, un entre-deux géant et indomptable qui voit passer chaque année sur ses flots des milliers de bateaux au nez et à la barbe des Stambouliotes.

Quelques jours à Istanbul

Eyüp Sultan Camii, Eyüp Sultan Mezarlığı et Haliç, la Corne d’Or

Le quartier d’Eyüp est un quartier à part dans cette ville aux nombreux visages. Traditionaliste, très religieux, il est loin du centre touristique et c’est ce qui en fait un endroit charmant où il fait bon flâner jusque dans les allées du cimetière où l’on sent encore le parfum du fantôme de la belle Aziyadé dont Pierre Loti est tombé amoureux. Au détour d’une table du café qui porte son nom, peut-être pourra-t-on croiser une moustache qui nous évoquera le grand écrivain.

Quelques jours à Istanbul

Visages des rues banales d’Istanbul

Rien n’est à la fois plus agréable, plus ludique et plus riche que de déambuler dans les rues sans y chercher quoi que ce soit, juste pour le simple plaisir de se laisser attraper par l’environnement le plus commun, le plus simple et le plus quotidien des lieux ; la rue, celles où passent les gens qui se rendent d’un point à un autre et où les flâneurs aiment à traîner sans but particulier.

Quelques jours à Istanbul

Visages des rues autrement qu’à pied

Visiter Istanbul à pieds est certainement le meilleur moyen de découvrir la ville, histoire de ne pas se retrouver submergé par une circulation très dense. Il y a pourtant beaucoup de transports en commun, autant de façons de se promener, à condition de ne pas se laisser déconcerter, ce qui n’est pas pas forcément facile.

Quelques jours à Istanbul

Visages de Stambouliotes

Qu’ils soient beaux ou un peu moins beaux, tous portent sur leurs traits une affabilité naturelle, quelque chose d’hospitalier qu’on ne trouve plus dans nos sociétés modernes. Mêmes les femmes, avec leurs cheveux voilés, sont toutes curieuses des sourires qu’on peut leur adresser. Istanbul des visages, c’est une monde à lui tout seul.

Quelques jours à Istanbul

La fin du voyage

Dernier billet pour marquer la fin de ce voyage qui fut pour moi comme une révélation. Après ça, Istanbul résonnera différemment.

Go top