La Bretagne, comme si vous y étiez…

Cathédrale de Tréguier

1- Au fond du jardin passe la Micheline, le train reliant la gare de Guingamp à celle de Paimpol. Je sais qu’entre le moment où les barrières s’abaissent et le moment où elle passe, il se passe 2 minutes lorsqu’elle vient de Guingamp. Beaucoup moins dans l’autre sens.

2- La même Micheline, par temps de pluie. De temps en temps, il pleut en Bretagne.

3- Simplement le chant des oiseaux, le bruit de fond de la route lorsque passent des motos, un camion qui recule. Pour un peu, on ne se croirait pas à la campagne…

4- De temps en temps une voiture passe. Rarement.

5- On a peine à imaginer qu’un couple d’oiseaux, cachés dans le cognassier du Japon, puisse être aussi bavard.

6- Dix heures du matin sonnent depuis l’intérieur de la cathédrale de Tréguier. Installé sur un siège face au chœur comme une bigote endimanchée, je m’imaginais que le bruit allait m’assourdir, c’était sans compter l’isolation phonique de la pierre. J’ai été surpris de voir à quel point on avait l’impression que les cloches étaient lointaines. Un beau carillon dans une dentelle de pierre sombre.

7- Chez le pâtissier Frédéric Adam qui fait aussi salon de thé, ça s’agite et ça parle breton. J’attrape au passage un gast (interjection bretonne assez proche du “putain” traditionnel) auquel je ne m’attendais pas. Celui qui dit au revoir après avoir payé sa pâtisserie n’est autre que moi-même…

8- J’entends la Micheline claque-sonner de loin ; j’en profite pour enregistrer ce moment où le passage à niveau sonne pour la fermeture des barrières. En musique de fond, l’instrument du sport préféré du breton rural : la débroussailleuse thermique. On croirait presque un morceau de l’album Dark side of the moon de Pink Floyd.

9- Le vent dans les feuilles du bouleau. Un chant vraiment particulier dont je ne me lasse pas.

10- Parfois, il y a des tracteurs qui passent. Souvent. Et qui s’arrêtent aussi juste devant la maison.

11- Resté en embuscade derrière la porte de la petite église Saint-Yves de Minihy-Tréguier, je me marre tout seul en écoutant la messe massacrée par les gens qui sont à l’intérieur. Je sais maintenant pourquoi je ne vais plus à la messe. En fait, il y a bien d’autres raisons, mais celle-ci est, à mon sens, la plus drôle…

12- En sortant de chez Adam (oui, encore, mais ses pâtisseries sont les meilleures du Trégor, qu’on se le dise au fond des ports, dise au fond des ports…), une prise de son sur la place du Martray, avec toute sa palette de bruits, de conversations…

Prise de son : novembre 2013