Pour ne pas se laisser gagner par l’ombre, pour ne pas sombrer dans la froidure de l’hiver, pour ne pas finir sec à l’intérieur, pour ne pas subir la mort de l’émotion, pour ne pas céder à la facilité, pour ne pas continuer à souffrir de la solitude, pour enterrer ceux qui nous ont blessé, pour ne plus rester au vent froid qui glace les os, pour continuer à écouter les petites voix qui nous parlent dans l’obscurité, pour continuer à s’émerveiller chaque matin au lever du soleil, pour continuer à tenter d’attraper au vol le bruissement d’aile d’un papillon et s’oublier dans les couleurs de son parement, j’ai décidé de me remettre à écrire…