L’invention du selfie

Par le facétieux Byron

DE L’art de ne pas trop se prendre au sérieux

J’imagine que se prendre en photo a quelque chose d’un peu mégalomaniaque, que l’image de soi, le reflet de soi que l’on admire à la surface de l’eau, tel Narcisse admirant sa propre image, dit quelque chose de la perception que l’on a de son propre ego. Mais je ne peux pas m’empêcher de penser qu’il se cache autre chose dans ces portraits mal fichus que l’on fait de soi, comme une manière de ne pas trop se prendre au sérieux.

J’ai appris il y a quelques temps, en lisant ce très bon article de Thierry Do Espirito, que le vrai précurseur du selfie était un photographe basé à New York, Josef Byron, dit Uncle Joe. Comme le dit l’auteur, on imagine à quel point le temps de pause long a dû leur être un peu pénible. Mais je serais tenté de dire “peu importe“, au vu de la mine réjouie de ces messieurs comme il faut, parfaitement affublés de leur gabardine et de leur melon. Le facétieux Byron et ces photographes de métier se sont amusés à se prendre en photo eux-mêmes, et voilà le résultat…

Mais le plus drôle dans cette histoire, c’est qu’ils ont fait plusieurs épreuves, et lors de l’une d’elle, ils se sont fait prendre en photo, en train de se prendre en photo…

Quant au vieux Josef Byron, il n’en était pas à son coup d’essai… Et en plus, ça a l’air de le faire marrer…

Et que dire de quelques uns des selfies les plus célèbres… celui de l’astronaute Aki Hoshide, de Buzz Aldrin et de Tony Ray Jones. De vraies œuvres d’art témoignant d’une époque, d’une ambiance, ou plus simplement… d’une facétie…