Les Dieux qui entendent

03/01/2012

Cette plaque tout à fait étonnante en marbre blanc retrouvée au Sérapeion de Thessalonique et datant du Ier siècle av. J.-C. est en réalité une plaque votive ou ex-voto, donnée en remerciement d’un acte miraculeux ou d’une bénédiction. Une oreille gauche et deux oreilles droites, largement différenciées, sont sculptées en haut-relief et symbolisent l’irruption du sacré dans la réalité (épiphanie) en la personne des trois dieux vénérés à Thessalonique et récupérés de la mythologie égyptienne ; Isis, Sérapis et Harpocrate (forme tardive d’Horus enfant). Ces oreilles sont l’expression des dieux qui « entendent » les prières des fidèles, Theoi epèkooi (Θεοι επηκοοι) et exaucent leurs souhaits. Un très bel objet qui n’est pas sans rappeler le symbolisme fort des piliers hermaïques, et qui a été exposé lors de l’exposition Alexandre le Grand et la Macédoine antique au Louvre.

3 comments

  1. Comment by fabienne

    fabienne Reply 03/01/2012 at 11:21

    à ne pas confondre avec une autre oeuvre: “Les murs ont des oreilles”

    (je suis déjà sortie)

  2. Comment by rasbaille

    rasbaille Reply 03/01/2012 at 12:39

    Ni avec le célèbre chef-d’oeuvre de Ludwig Van Beethoven : “Dormir sur ses 3 oreilles”.

    (SI on me cherche je suis dehors avec Fabienne ;-))) )

  3. Comment by Romuald

    Romuald Reply 04/01/2012 at 05:16

    Je vois que pour cette rentrée vous êtes très en forme, c’est de bonne augure tout ça 🙂

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Go top