Le masque taotie (tao tie wen)

22/01/2012

Masque taotie sur la couverte d'un ding en bronze de la dynastie Shang

Le masque taotie a cette particularité de se confondre avec la décoration de certains types de récipients, notamment les ding, des tripodes massifs originellement en céramique mais généralement en bronze censés recueillir les offrandes et placés à l’entrée des temples, équipés de deux poignées opposées. La discrétion de ces décorations permet d’apporter une symétrie douce et de creuser des figures en bas-relief, plus facile à figurer sur des objets en bronze. On retrouve la plupart du temps ces motifs enchâssés au creux de spirales carrées et de crochets enroulés.

Les masques taotie “glouton”, également connus sous le nom de masque animal (shou mian wen), dérivent des vases antiques en bronze et sont composés de la face stylisée d’un animal imaginaire, pouvant mêler les traits d’animaux réels comme le boeuf, le mouton ou le tigre, avec ceux d’animaux fantastiques comme le dragon long ou kui.
Le nom tao tie vient du Lü Shi Chun Qiu (“Annales du royaume de Lü “Printemps et Automne”), dans lesquelles Lü Buwei mentionnait des ding de la dynastie Zhou “décorés de tao tie possédant une tête mais pas de corps”. Le terme fut repris par les lettrés de la dynastie Song. C’est un motif très ancien, que l’on trouvait déjà incisé ou gravé sur des poteries de la culture Langzhu (XXX Ref livre rouge, p. 243).
Définition du site de la collection Grandidier du Musée Guimet.

Détail d’un masque taotie sur un ding de la dynastie Shang,
photo intégrale (cliquer sur l’image) sur le site
du Yousef Jameel for islamic and asian art
de l’Ashmolean Museum d’Oxford.

Détails d’un ding orné de masques taotie
sur la couverte et sur la base des jambes.

Ding à quatre pieds et décor de masque taotie sur les quatre faces
Tombe de Fu Hao

Jia à décor taotie

1 comment

  1. Pingback: Les visages de Sanxingdui (三星堆) | The Swedish Parrot

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Go top