Quatrième volet des chroniques turques de Pialat. Arrêt sur le port le plus beau du monde, assurément, d’où l’on peut imaginer retrouver le vaste cimetière d’Eyüp où Loti enterra sa petite Circassienne, Aziyadé. Visite intimiste dans une ville sensuelle, guidée par les mots justes de Gérard de Nerval et la musique de Georges Delerue. La magie opère toujours.

Corne d’or
de Maurice Pialat
France/1964/13’/35 mm
Avec la voix d’André Reybaz.