Coup d’arrêt

C’est un peu brusque, mais pas vraiment inattendu. Je n’ai pour l’instant plus le cœur, ni l’envie de me poser pour écrire, ni de chercher. Beaucoup de choses s’accumulent et je suis en train de vivre dans une ambiance qui ne me permet pas d’avoir l’esprit clair pour avancer. Entre mon travail de recherche pour l’université pour lequel je donne beaucoup, le travail qui m’accapare dans cette dernière ligne droite jusqu’au 27 juin, ainsi que par ailleurs la déconvenue professionnelle vécue ces dernières semaines dont finalement tout le monde se fout, plus tout un tas de choses polluantes que je ne gère pas parce que je n’aime pas gérer les choses polluantes, je ne suis plus à même de me comporter en gyrovague. Je suis comme ça.
Et puis soit je fonctionne à plein régime, soit je ne fonctionne plus du tout et en ce moment, c’est un moment de creux duquel je n’arrive pas à repartir. Je vais attendre que ça se calme et pendant que la tempête s’amuse à tout ravager sur son passage, je vais m’asseoir dans un coin et lire un bon bouquin.
Et comme disait l’autre : Je reviendrai…
Ciao

A Good Book

Photo © Chris JL

Une année qui se referme

Voilà. 2013 reste derrière. 2014 s’ouvre tout doucement.
Étrangement, avec les années, les chiffres jouent contre nous et on peut difficilement faire semblant de savoir que les choses ne se font pas progressivement. Non, ça tombe d’une seul coup, c’est une révolution, aux deux sens du terme ; on boucle quelque chose le soir du 31 décembre, comme on boucle sa valise pour partir sur le champ. On ferme le rideau métallique en sachant qu’on ne reviendra pas. C’est un peu triste en somme.

Quais d’Üsküdar au couchant – Istanbul – mai 2013

L’année qui arrive est faite d’incertitudes ; on sait rarement ce qui va s’y passer, même si on a une vague idée de ses projets (ce qui n’est presque pas mon cas) et ce n’est pas une vision noire des choses que de dire que l’équilibre se fait entre les joies et les peines, le bonheur n’étant souvent qu’un entre-deux moments. (more…)

L’esprit de Noël

christmas

Ça ne tient pas à grand-chose, ou plutôt ça tient à l’abondance de choses. Des lumières pour lutter symboliquement contre les forces des ténèbres qui nous engloutissent à cette période de l’année ; beaucoup de nourriture pour faire bombance une fois l’an, comme une sorte de carnaval qui aurait vocation à exorciser quelque chose ; du champagne, des bulles, plus qu’il ne faudrait ; et puis une débauche de cadeaux pour ceux qu’on aime ; des couleurs, des chansons, des décorations. Noël c’est avant tout l’abondance, pour soi et pour les autres. (more…)

#occupygezi

#occupygezi

En soutien à la contestation qui secoue ces jours-ci la Turquie toute entière, le Perroquet Suédois revêt pendant quelques jours les couleurs de l’occupation, change de nom et n’hésite pas à crier à Erdoğan : “Her gün çapulcu değilim” (tous les jours, je suis un vandale). Toutes les photos viennent du Tumblr #occupygezi.

Le vin nocturne

Mystic Iran

Les boucles en désordre, tout en sueur, la lèvre riante et ivre,
La robe déchirée, chantant un poème et le verre à la main,
L’œil querelleur, la bouche enchanteresse,
A minuit, hier, Il est venu s’asseoir à mon chevet.
Il a penché la tête vers mon oreille pour, d’un accent triste,
Me dire : “Ô mon ancien amoureux, tu dors donc ?
L’amant à qui l’on verse un tel vin à la pointe du jour
Devient hérétique en amour s’il ne se fait adorateur du vin”.
Allons, dévot, ne blâme point ceux qui boivent le coupe jusqu’à la lie,
Car aucun autre présent nous a été offert le jour ou le Seigneur a dit “Ne suis-je pas ton maître ?”
Le rire de la coupe de vie et des boucles emmêlées d’une jolie créature,
Ah combien de repentir n’ont-ils brisés, comme ont brisé celui d’Hafez.

Très beau poème du poète persan Hafez (Khouajeh Chams ad-Din Mohammad Hafez-e Chirazi, XIVème siècle)

ขอบคุณและอำลา

Je m’en vais à l’autre bout du monde, direction Ko Pha Ngan, dans le nord de l’île, loin du monde, loin du bruit, avec la jungle à portée de main, avec des livres et des carnets, et je reviendrai avec des mots et des images, des couleurs et des saveurs… But avoué : se reposer(*). Un jour, je reviendrai.

Long Tail Boats 4

Photo © Chad Weisser

Ce soir je décolle avec le plus gros avion du monde et la nuit prochaine, je serai à Dubai, demain soir à Bangkok d’où je prends un bus pour Chumphon, d’où je prends un bateau pour ma destination finale. Et là, à l’heure qu’il est, je ne connais pas un seul mot de thaï…

(*) C’est ça ouais….